Parcours

Tess Blanchard est née à Paris en 1987, de parents musiciens.


 

Aux origines...


 

​      Dès son plus jeune âge, Tess est sensibilisée à l'art par ses parents. Son père lui fait découvrir la musique et sa mère l'inscrit dès l'âge de 3 ans à des écoles de danse de quartier.

      Lors d'un casting, alors qu'elle accompagne sa mère, Tess décroche un rôle dans le film "Neuf Mois" de Patrick Braoudé. Elle donne pour l'occasion la réplique à Catherine Jacob. Ce rôle lui ouvrira les portes de quelques doublages dont "Porco Rosso" de Hayao Miyazaki. Tess n'a encore que 6 ans.

 

Premiers pas

      À 11 ans Tess commence d’abord une formation de danse classique au Conservatoire Marius Petipa et suit parallèlement une scolarité à horaires aménagés à l'École des Enfants du Spectacle.

      Un an plus tard elle entre au Conservatoire National Régional de Paris en division contemporaine. L'occasion lui est donnée de composer et danser sur la scène du Théâtre de la Ville, et de participer à une création de Nacera Belaza. A 15 ans, elle atteint le niveau Certificat.


La formation moderne

      Tess décide alors de passer l'audition d'une reprise de « West Side Story », chorégraphiée par Patricia Greenwood Karagozian, au Théâtre du Châtelet. Elle y décroche un rôle de soliste, à la suite duquel elle décide de changer d'horizon en se tournant vers la danse moderne. Elle étudie les techniques Graham et Horton au sein du Centre International de la Danse.

      En parallèle, sa scolarité au lycée Georges Brassens lui permet de participer à des ateliers chorégraphiques avec des membres de compagnies prestigieuses : Angelin Preljocaj, Pina Bausch, Sidi Larbi Cherkaoui et Dominique Bagouet.


 

A l'international !


 

      En 2005, Tess a 18 ans. Le Bac Littéraire Option Danse en poche, elle part pour New York au sein de la Alvin Ailey School. Elle y suit une formation auprès de précurseurs de la danse moderne et compose deux pièces qui seront dansées sur la scène du Ailey Citigroup Theater.

      À l'issue de sa 3ème année, elle est honorée du Practical Training (OPT), un visa de travail lui permettant de mettre un pied dans le monde professionnel. C'est donc à NYC qu'elle signe son premier contrat professionnel et danse au Joyce Theater de Soho pour la création danse-théâtre d'une jeune chorégraphe, Martha Williams.


 

Retour aux racines

      De retour en France, Tess décroche un contrat de stagiaire auprès de Kamel Ouali pour le Festival Panafricain d'Alger et danse à cette occasion aux cotés de Cesaria Evora, Youssou N’Dour et Warda.
 

      C'est à 23 ans qu'elle intègre la compagnie de Karine Saporta, qui crée pour elle un solo sur mesure, « Mater(re) ». Le succès de son interprétation pour cette première lui vaudra les félicitations de Carolyn Carlson, qui l'invite à sa Masterclass. D'autres créations s'offrent à elle au sein de la compagnie K. Saporta, où elle s'affirme comme assistante-chorégraphe pour la reprise de plusieurs rôles. Elle s'en fait l'ambassadrice lors de nombreux festivals.


 

Vers de nouveaux horizons...


 

      En 2011, Tess rencontre le collectif Illusionite, qui lui demande de créer et interpréter une chorégraphie qui servira de modèle pour « Hypnotized », un film représentant la danseuse en mouvement dans une animation de 950 peintures. L'œuvre est un succès qui sera exposé chez Agnès b, au Palais de Tokyo, au Carrousel du Louvre et à Beaubourg.

      À partir de 2013, elle est sollicitée pour chorégraphier pour la compagnie de théâtre Hüricáne d'Astrid Bayiha. C'est l'occasion de faire connaître son travail au TGP, au Théâtre National de la Criée, au Théâtre de la Colline et au Théâtre de l'Odéon.

      En 2014 Tess devient chorégraphe de La Compagnie Tess Blanchard.

Elle suit la formation des chorégraphes proposée par la Fabrique de la Danse où elle trouve un soutien précieux.

Sa première création, RIM, un duo danse batterie entre elle et son père, le batteur Amaury Blanchard, a fait ses premiers pas lors de La Soirée des Chorégraphes au Centquatre à Paris. La première a vu le jour le 3 octobre 2016 au Théâtre Déjazet à Paris.
 

     La pièce continue d’être soutenue par La Fabrique de la Danse, le Centre National de la Danse et France Télévisions. D’autres créations sont en cours. Les actualités de la Compagnie se trouvent en cliquant sur la fenêtre « compagnie » du site internet.